Heartland

Là où l'amour des chevaux guérit toutes les blessures...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  AffiliatesAffiliates  

Partagez | 
 

 Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Anne Roberts

avatar

Nombre de messages : 911
Localisation : Dans mon Club Equestre,sur Pegasus...
Date d'inscription : 25/01/2008

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': Il y a de la magie dans McCain.

MessageSujet: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Mar 10 Mar - 13:10

Anne entra dans l'énorme magasin qui s'offrait à elle. Une porte automatique s'ouvrit à une rapidité impressionnante au moment ou son pied se posa sur le grand "paillasson". Elle prit les escalators, et, pressée de voir la nouvelle collection, monta les marches quatre à quatre. Anne, à peine arrivée dans le gigantesque étage réservé aux vêtements et chaussures femmes, fut de suite en extase devant toutes ces chaussures à talon de10 centimètres, ces robes de gala, ces leggings en paillettes ! Aujourd'hui, elle s'était habillé simple mais chic pour ne pas avoir à enlever trois couches de vêtements aux cabines d'essayages. Elle portait des escarpins noir à bouts ronds vernis à talons de 8 centimètres, et une simple robe noire à bretelles de la collection Automne/Hiver de son créateur préféré, K.L. Ses cheveux lisses était remontés en une queue de cheval haute effet décoiffé, et quelques jours auparavant elle s'était épilé les jambes à la cire pour que le jour J il n'y ai plus de rougeurs. Son maquillage, comme d'habitude, était impeccablement posé. Elle marcha d'un pas rapide vers ce qui lui semblait la plus belle création de tout les temps : La robe bustier qu'elle avait vu dans Vogue. Elle ne prit même pas la peine de l'essayer : Il n'en restait plus qu'une à sa taille et plus que trois en tout. Aussi, elle courra presque au rayon chaussures pour s'extasier, encore une fois, devant leur beauté.
Elle s'enticha d'une paire de 10 centimètre, compensées en bois.
Anne pris aussi quelques autres paires, toutes aussi grandes. Elle n'aimait pas du tout les petits talons. En se dirigeant vers le rayon vêtements encore une fois, elle pensa aux triplettes Sanders, nouvelles gérantes de Heartland.
Elle pouffa en les imaginant içi, toutes les trois, à papoter sur la robe qui leur iraient le mieux. Elle garda un sourire au lèvres, et regarda avec attention tous les jeans, jupes, hauts, vestes, robes... Jusqu'à que son bras, qui jusqu'ici lui servait de porte manteau, fatigue. Elle se dirigea donc vers les cabines d'essayage pour poser tout cela et entreprit d'essayer une robe de cocktail bleu nuit.



Suite avec quelqu'un d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourquoi-ne-pas-demander.com/
Taylor Sanders
Admin en chef (styyle xD)
Admin en chef (styyle xD)
avatar

Nombre de messages : 3220
Age : 25
Localisation : .:: QuelQue PaRT dans les Et0iiles ::.
Date d'inscription : 12/02/2007

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': On est des tubes on est pas des pots !

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Mar 24 Mar - 12:10

    Puis-je ?

_________________
MY JUm'z cht'aiim (L)
SO...
I'm CRAZY....& then ? #

And we know it’s never simple, never easy - Taylor Swift, Beathe, Fearless 2008
On passe sa vie à chercher le bonheur, alors qu'il suffirait d'ouvrir les yeux pour le toucher du doigt...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.haras-de-heartland.com
Anne Roberts

avatar

Nombre de messages : 911
Localisation : Dans mon Club Equestre,sur Pegasus...
Date d'inscription : 25/01/2008

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': Il y a de la magie dans McCain.

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Ven 27 Mar - 13:37

Avec plaisir. rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourquoi-ne-pas-demander.com/
Taylor Sanders
Admin en chef (styyle xD)
Admin en chef (styyle xD)
avatar

Nombre de messages : 3220
Age : 25
Localisation : .:: QuelQue PaRT dans les Et0iiles ::.
Date d'inscription : 12/02/2007

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': On est des tubes on est pas des pots !

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Ven 27 Mar - 14:49

[thanks !]

Sans doute que Meadowville n’offrait pas grand-chose en matière de luxe et vêtements chics. Sans doute que seul New-York, et sa légendaire Cinquième Avenue, pouvait se permettre de clamer au monde entier qu’ici, « on trouvait tout ». Sans doute également que Taylor Sanders aurait pu se permettre de se rendre à Manhattan, rien que pour pouvoir admirer la nouvelle collection, sortit si tardivement cette année. Pourtant, en cette froide matinée de mars, la jeune femme, résolument décidée à « s’intégrer » dans son nouveau lieu de vie, décida d’aller voir ce que proposait la petite ville de Virginie du Nord en matière de centres commerciaux hauts de gammes. Et naturellement, pour la belle new-yorkaise, cela incluait également une tenue chic à l’extrême.
C’est donc vêtue d’une légère robe blanche de chez Roberto Cavalli, excessivement simple mais vendue en boutique pour près de $2.2995, d’une paire de Jimmy Choo noir et d’un manteau Burberry, que Taylor Sanders franchit les doubles portes de Barney’s, le magasin incontournable, la référence new-yorkaise. Derrière-elle, Ryan, son chauffeur personnel, coupa le moteur de la Bentley Continental GT, attendant patiemment que la jeune princesse new-yorkaise en ait finie avec ses achats. Et avec la jeune femme, cela pouvait durer des heures…
Contrairement aux apparences, Taylor n’avait pas pour coutume de faire du shopping avec ses sœurs ; d’ordinaire, elle le faisait en présence de ses amies, et ce n’était parce qu’elle se retrouvait à plusieurs centaines de kilomètres de New-York et de Boston qu’elle allait se résoudre à arpenter les boutiques en compagnie d’Anna et d’Heaven. De plus, elle-même passait tellement de temps dans les cabines d’essayes qu’il était difficile pour ses sœurs de supporter toute cette…mascarade. Mais quoi qu’il en soit, cela n’avait aucune importance, et Taylor était bien décidée à profiter de sa journée.
Avec une légère surprise, la jeune femme constata que l’endroit ressemblait beaucoup à son équivalent new-yorkais, et cela ne fit qu’accentuer sa bonne humeur. Peut-être trouverait-elle cette robe de soirée Giorgio Armani que tout le monde s’arrachait ? Mais avant tout, elle avait besoin d’une robe de cocktail, simple et glamour en même temps, pour la garden-party qui serait organisée la semaine prochaine, en l’honneur des Triplés S – ou, de manière plus discrète, pour fêter leur arrivée. La jeune américaine décida donc de monter au premier étage, laissant au passage son manteau vestiaire, et glissant le reçu dans son mini sac à main Fendi ; un chef-d’œuvre de simplicité qui coûtait la bagatelle de $2.240, et dans lequel on pouvait faire tenir une paire de lunettes, un petit agenda, un portefeuille de dame, un minuscule téléphone portable – et éventuellement un flacon de parfum et une petite trousse à maquillage. Il contenait d’ailleurs une petite bouteille estampillée J’adore (de Dior, naturellement), un petit porte-monnaie en cuir souple, une pochette frappée du doucle C de Chanel remplie de gloss, mascara, fond de teint, ombres à paupières et crayons divers et un téléphone portable Blackberry Storm. Et malgré le fait que la plupart des américains ne pouvaient se payer la moitié de ce que contenait ce sac Fendi, Taylor, au contraire, estimait qu’il s’agissait là du minimum syndical.
Des éclats de rires arrachèrent alors la jeune femme à ses pensées, et celle-ci s’empressa de se diriger vers les escalators, perchées sur ses douze centimètres de talons aiguilles. Sitôt arrivée en haut, la jeune new-yorkaise chercha du regard la nouvelle collection « printemps/été » et se précipita vers les masses de vêtements, tous griffés, et tous vendus pour plus de mille dollars pièce. Derrière-elle, une dizaine de personnes prit elle-aussi d’assauts les portants contenants les dernières créations de Karl Lagerfield, Stella McCartney, Donna Karan, Michael Kors et Versace. Pourtant, contrairement à elles, Taylor décida de prendre son temps, et, en vieille habituée, elle sélectionna un adorable pull sans manches en cachemire gris perle de chez Prada, une robe de soie noire rebrodée de perles de Calvin Klein et un jean slim noire dessiné par Marc Jacobs. Puis, ces quelques vêtements dans les bras, elle se dirigea vers le rayon « chaussures », craquant littéralement pour une paire de Manolo Blahniks argent et des bottes noires au revers d’un cacao profond de chez Christian Louboutin. Toutefois, la jeune américaine n’était pas venue pour ça, pas uniquement tout du moins, et, confiant ces futurs achats à une vendeuse, elle se dirigea à grands enjambées vers le rayon des « evening dresses », se sachant particulièrement sexy dans sa tenue, ses cheveux lâchés souplement sur ses épaules, et une paire de boucle d’oreilles en or blanc et diamants attachées à ses oreilles, dignement assortis au collier qu’arborait la jeune femme. Sur ses poignets, blancs et délicats, se balançaient deux bracelets fantaisies de chez Tiffany’s, ainsi qu’une montre flambant neuve de chez Jaeger-Le-Coultre. C’était sans compter sa silhouette, souple et athlétique, et son maquillage professionnel.
La jeune new-yorkaise n’eut guère de mal à trouver la robe idéale. C’était un modèle en satin chocolat, estampillé David Meister, et qui, curieuse coïncidence, s’harmoniserait parfaitement avec les Manolo précitées. Ayant enfin trouvée ce pourquoi elle était venue, Taylor reprit la route des cabines d’essayages, s’arrêtant au passage pour reprendre les vêtements qu’elle avait confiée à une jeune vendeuse, et décrochant d’un portant deux petites robes d’été et une mini-jupe en coton blanc. Toutefois, au moment de suspendre tout cela dans une des immenses cabines, la jeune femme croisa le regard d’une personne qu’il lui semblait avoir déjà vue. Ses cheveux blonds, ses yeux bleus, sa démarche…Fronçant les sourcils, Taylor essaya de se souvenir des personnes qu’elle avait déjà rencontrée depuis qu’elle était à Heartland, mais sa mémoire ne parvint pas à faire le tri parmi tous ces visages encore si nouveaux. Et malgré tout….Peut-être s’étaient-elles croisées dans la cour, sans même se regarder l’une et l’autre ? Ou bien Taylor avait-elle vu sa photo dans l’album photos que lui avait remis Anna ? Allez savoir. Bien évidemment, n’étant même pas sûre de connaître cette femme, la jeune américaine aurait du poursuivre ses essayages et passer outre la présence de cette fille. Pourtant, son naturel curieux eut le dessus, et avec un sourire qu’elle savait charmant, la jeune new-yorkaise alla à la rencontre de « l’inconnue-qui-n’en-était-pas-une ».


« Bonjour ! J’ignore si vous me connaissez, mais je suis Taylor Sanders…si jamais vous connaissez New-York, vous aurez entendue parler de moi, c’est sûre…Mais bon, peu importe ! En fait, il me semble que nous nous sommes déjà croisées…Je me trompe ? »

_________________
MY JUm'z cht'aiim (L)
SO...
I'm CRAZY....& then ? #

And we know it’s never simple, never easy - Taylor Swift, Beathe, Fearless 2008
On passe sa vie à chercher le bonheur, alors qu'il suffirait d'ouvrir les yeux pour le toucher du doigt...




Dernière édition par Taylor Sanders le Dim 29 Mar - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.haras-de-heartland.com
Anne Roberts

avatar

Nombre de messages : 911
Localisation : Dans mon Club Equestre,sur Pegasus...
Date d'inscription : 25/01/2008

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': Il y a de la magie dans McCain.

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Dim 29 Mar - 17:22

Anne, qui sortait d'une cabine d'essayage pour se diriger vers les caisses d'un pas souple et franc, fut accostée par une jeune femme qui se disait être une certaine Taylor Sanders. Ce nom lui était familier, et elle reconnu assez vite une des triplées qui avaient racheté Heartland il y a peu. Une de ses phrases la fit rire intérieurement. Anne passait souvent des vacances et avais vécu quelques temps à New-York, elle serait donc "sensée" la connaître ? Bien que cette femme eu l'air très sympathique, Anne le trouvais quelque peut... Superficielle, peut-être. Dans tout les cas, la jeune Sanders était impeccablement habillée et maquillée, ce qui n'étonna pas plus que ça Anne, qui n'avait d'ailleurs rien à lui envier. Ayant conscience de son assurance et de son allure indéniablement superbe, elle lui répondit avec une voix assurée mais douce.

" Bonjour, je m'appelle Anne Roberts. En effet, nous nous sommes déja vu, j'ai un cheval en pension à Heartland, et vous en êtes l'une des nouvelles directrice, je me trompe ? Enchantée. "


Anne n'était pas étonnée de la voir içi, elle s'y attendait presque d'ailleurs, quelques instants plus tôt. Même si ce magasin n'était pas aussi grand et imposant que celui de New-York où Anne avait raffolé aller avec sa mère, son interlocutrice avait l'air de s'en contenter. Anne soupira intérieurement. De contentement. Ces temps là ne lui manquait pas, et elle se trouvait bien à Meadowville. Elle scruta Mlle Sanders de ses yeux superbement maquillés, et attendit une réponse tout en repensant à ses achats du jour. Anne n'aurait aucun mal à payer, bien sûr. Plongée dans ses pensées, elle ne fit pas attention à la sonnerie de son BlackBerry qu'elle voulait discrète.


Dernière édition par Anne Roberts le Dim 29 Mar - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourquoi-ne-pas-demander.com/
Taylor Sanders
Admin en chef (styyle xD)
Admin en chef (styyle xD)
avatar

Nombre de messages : 3220
Age : 25
Localisation : .:: QuelQue PaRT dans les Et0iiles ::.
Date d'inscription : 12/02/2007

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': On est des tubes on est pas des pots !

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Dim 29 Mar - 19:10

    Na mais t'es Anne Roberts, heiin, Anne Sanders c'est ma sister

_________________
MY JUm'z cht'aiim (L)
SO...
I'm CRAZY....& then ? #

And we know it’s never simple, never easy - Taylor Swift, Beathe, Fearless 2008
On passe sa vie à chercher le bonheur, alors qu'il suffirait d'ouvrir les yeux pour le toucher du doigt...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.haras-de-heartland.com
Anne Roberts

avatar

Nombre de messages : 911
Localisation : Dans mon Club Equestre,sur Pegasus...
Date d'inscription : 25/01/2008

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': Il y a de la magie dans McCain.

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Jeu 2 Avr - 19:39

C'est modifié. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourquoi-ne-pas-demander.com/
Taylor Sanders
Admin en chef (styyle xD)
Admin en chef (styyle xD)
avatar

Nombre de messages : 3220
Age : 25
Localisation : .:: QuelQue PaRT dans les Et0iiles ::.
Date d'inscription : 12/02/2007

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': On est des tubes on est pas des pots !

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Lun 6 Avr - 13:53

[sorry pour le retard --"]

Anne Roberts. Un nom qui n’était pas inconnu de Taylor Sanders, puisqu’elle l’avait aperçu dans la liste des pensionnaires du ranch. Toutefois, hormis cela, elle ignorait tout de cette femme, mis à part le fait qu’elle semblait avoir du goût, au vu des vêtements qu’elle portait dans ses bras. Et de l’argent. Car, naturellement, qui d’autre qu’une personne ayant les moyens serait venu faire son shopping ici ? De plus, au vu de son allure soignée et de son visage parfaitement maquillé, Anne Roberts, ne devait pas appartenir à la catégorie moyenne des américains. Nonobstant, Taylor se sentit incapable de considérer l’éventualité que cette quasi-inconnue ait pu avoir plus de moyens qu’elle, elle qui s’estimait au-dessus de tout, tant au point intellectuel que physique, et surtout, économique.

« Oui, je suis l’une des nouvelles directrices, mais je ne suis arrivée qu’hier, il est donc normal que nous n’ayons jamais eu l’occasion de faire connaissance. »

La jeune femme ponctua ces quelques paroles d’un sourire aimable mais distant, qui semblait tout droit sorti de Vogue et n’avait rien à envier à celui d’un top model. Puis, arquant ses sourcils ultra-épilés à la cire dans une mimique délicieusement séduisante, Taylor décida de feindre la surprise de croiser quelqu’un d’Heartland ici ; après tout, il est vrai que le ranch offrait des prestations hauts-de-gammes, mais les tarifs proposés semblaient convenir à une classe moyenne et non pas à une personne possédant des titres chez Citigroup.

« Alors comme ça, vous fêtes votre shopping chez Barney’s ? C’est fou, je n’aurais jamais pensé que quelqu’un d’ici aurait pu s’intéresser aux grands magasins ! A moins que vous ne veniez d’ailleurs, naturellement ! »

Cette dernière conjecture semblait la plus probable ; pour la jeune new-yorkaise, la Virginie du Nord était, certes, un coin charmant et reposant, mais ses habitants ne semblaient guère s’intéresser au luxe, à la mode, à l’argent, ou, plus précisément, aux passe-temps préférés de toute citadine qui se respecte. Et comme Anne Roberts semblait plutôt soignée de sa personne…Avec un de ses adorables froncements de sourcils, Taylor Sanders examina de manière un peu plus attentive son interlocutrice, comme pour se réconforter dans son statut de femme parfaite ; certes, la jeune inconnue avait de jolis yeux bleus, une chevelure qui semblait plutôt belle, un physique avantageux. Cependant, avec son mètre soixante quinze, et sa carrure athlétique, Taylor ne doutait pas de sa capacité de séduction ; ses cheveux, lissés, reposaient souplement sur ses épaules ; sa peau de porcelaine avait été simplement rehaussé d’une très légère couche de font de teint, et semblait si transparente qu’elle ne captait qu’à peine la lumière ; ses yeux céruléens brillaient d’un éclat mystérieux, ourlés de sourcils aussi long que ceux de n’importe quel mannequin ; ses mains, parfaitement manucurées, aux ongles peints avec du vernis incolore, étaient sans cesse en mouvement, et captaient l’attention du premier venu ; sa taille, fine, trente-six toute au plus, ne lui donnait toutefois pas l’air d’une poupée fragile qui tomberait au premier coup de vent, car on devinait que tout cela était du à une activité sportive et non à un régime draconien. Oui, vraiment, la jeune américaine se savait ravissante et n’avait rien à envier à Anna Roberts. Pourtant, Taylor n’avait qu’une envie : l’impressionner. Depuis toujours, elle cherchait à séduire les gens par son intelligence, ses diplômes, sa beauté naturelle, son talent indéniable. Fière de sa réussite, la jeune femme était cependant furtive quand à son parcours, même si elle laissait entendre, par quelques discrètes allusions, qu’elle était, par exemple, diplômée d’Harvard.
Une sonnerie se fit alors entendre, arrachant Taylor à ses réflexions. Naturellement, son premier réflexe fut de vérifier dans son sac à main Fendi s’il ne s’agissait pas de son téléphone, mais le BlackBerry Storm de la jeune femme était silencieux. Avec un sourire qu’elle voulut amical et, évidemment, magnifique, la belle new-yorkaise se tourna alors vers son interlocutrice, portant au passage la main à ses cheveux pour rectifier la position d’une de ses mèches rebelles.


« Je crois que votre portable sonne…Vous devriez répondre, ne vous gênez pas pour moi… »

[inspiration >< sorry --"]

_________________
MY JUm'z cht'aiim (L)
SO...
I'm CRAZY....& then ? #

And we know it’s never simple, never easy - Taylor Swift, Beathe, Fearless 2008
On passe sa vie à chercher le bonheur, alors qu'il suffirait d'ouvrir les yeux pour le toucher du doigt...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.haras-de-heartland.com
Anne Roberts

avatar

Nombre de messages : 911
Localisation : Dans mon Club Equestre,sur Pegasus...
Date d'inscription : 25/01/2008

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': Il y a de la magie dans McCain.

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Mer 8 Avr - 15:33

[ Nan, nan, c'est super. Wink ]

Anne écoutait son interlocutrice sans énormément d'intérêt. En effet, les deux jeunes femmes ne s'était jamais croisées auparavant, mais elles se connaissaient de nom. La jeune directrice parut étonnée de voir Anne dans un magasin tel que Barney's. Anne faillit ne pas relever, mais répondit par politesse de sa voix douce et calme.


" En effet, je suis née à Meadowille mais j'ai vécu dans diverses grandes villes tel que New York, Los Angeles. Je suis revenue au bercail ! "


Anne ponctua sa phrase d'un petit sourire poli irrésistible. Elle avait fait attention de bien détacher chaque mot, pour ne pas paraître trop pressée. Elle se rendait bien compte que la jeune Sanders cherchait à l'impressionner, et ce n'était pas la première. Celle ci devait pratiquer une activité physique régulière, car elle entretenait un très joli corps. Anne la gratifia d'un sourire chaleureux, tout en lissant les plis de sa robe. Par bonheur, son téléphone sonna, et elle le prit tout de suite pour voir qui l'appelait. Bradley. Un jeune homme qu'elle avait rencontré il y a quelque jour, un flirt d'un soir à qui son amie avait eu la malencontreuse idée de lui passer son numéro. Elle fit un petit sourire embarrassé à son interlocutrice.

" Excusez moi "


Elle se retourna, de façon à cacher son visage à celle ci.

" Allô, Bradley ? Evite de me rappeler, s'il-te-plaît. Bye."


Son appel avait été très bref mais on ne peut plus clair. Elle le supprima de ses contacts et referma le clapet d'un coup sec. Elle se retourna, tout aussi resplendissante qu'auparavant. Néanmoins elle avait les lèvres pincées, et elle s'efforça de se détendre. Elle n'avait pas à infliger sa colère à quelqu'un, qui plus est une presque inconnue. Elle rangea donc son portable, lissa sa mèche du doigt et adressa un sourire à Mlle Sanders. Jusqu'ici, elle n'avait fait que ça. Des sourires polis. C'est en retenant un soupir qu'elle attendit une phrase de son interlocutrice pour comblez le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourquoi-ne-pas-demander.com/
Taylor Sanders
Admin en chef (styyle xD)
Admin en chef (styyle xD)
avatar

Nombre de messages : 3220
Age : 25
Localisation : .:: QuelQue PaRT dans les Et0iiles ::.
Date d'inscription : 12/02/2007

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': On est des tubes on est pas des pots !

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Ven 15 Mai - 0:37

Plus le temps passait, et plus le semblant de conversation devenait ennuyeux. Pour autant, Taylor Sanders ne pouvait cacher sa joie de rencontrer enfin – enfin ! – quelqu’un qui comprenait l’importance du luxe, de l’argent, des vêtements de marque et des grands créateurs, dans cette région des Etats-Unis où on ignorait tout de cela. Parlait-on de Bergdorf Goodman à quelqu’un qu’il haussait les sourcils et demandait de quoi il s’agissait, ne soupçonnant pas un seul instant l’existence d’un prestigieux magasin sur Fifth Avenue. Quand au reste…Versace, Givenchy, Jean-Paul Gauthier, Prada…Autant de noms inconnus de la majorité de la Virginie du Nord, alors même que New-York ne semblait vivre que pour ça. C’était à se demander où les gens avaient la tête, vraiment. Et, naturellement, malgré sa nature perspicace et sa logique plutôt infaillible, la jeune américaine n’avait jamais songé que, si on ne s’intéressait pas aux dernières collections des derniers créateurs à la mode, c’était peut-être qu’on en avait pas les moyens. En tant que parfaite représentante de la société chic & chère de Manhattan, la jeune femme estimait qu’un jean à mille dollars était à la portée de tous. Il faut croire qu’elle avait tort, mais cela ne l’avait jamais effleuré, pas plus que le reste.
Tandis qu’Anne Roberts répondait à son coup de téléphone impromptue, Taylor jeta un vague coup d’œil autour d’elle, sa main libre frôlant les tissus tous plus légers les uns que les autres. Il y avait cette superbe robe chocolat de chez Stella McCartney, juste assez longue pour couvrir ce qu’il avait à couvrir, et dont la ceinture, excessivement large, donnait un air sophistiqué au vêtement qui coûtait deux-mille cent quinze dollars, ou encore cette robe de cocktail rouge de chez Oscar de LaRenta, vendue en boutique pour deux-mille neuf cent quatre vingt dix dollars. Finalement, incapable de se décider, la jeune femme attrapa les deux habits, se souciant peu de la somme que cela lui coûterait, où de savoir s’ils lui iraient ; à vrai dire, gaspiller un peu plus de cinq mille dollars ne l’effrayait pas plus que cela, et si quelqu’un le lui avait fait remarquer, elle se serait contenter d’en rire. Pour ce qui avait trait à l’argent, Taylor était superficielle ; mais elle l’assumait, et ne s’y intéressait guère. C’est ainsi que, l’air de rien, elle ajouta à la liste déjà longue de ses achats une paire de Jimmy Choo en cuir et satin beige, rebrodées de diamants par endroit. Là encore, les talons frôlaient les vingt centimètres, mais cela n’avait rien d’étonnant ; la jeune new-yorkaise appréciait les chaussures suffisamment haute pour conférer à sa stature, déjà haute, une allure encore plus fine et féminine.
Nonobstant, Anne Roberts sembla avoir terminé sa conversation, et l’air de rien, Taylor revint près de son interlocutrice, se déchargeant de ses derniers choix auprès d’une des vendeuses déjà affairée avec les précédentes sélections de la jeune new-yorkaise.


« Ainsi, vous avez vécu à los Angeles ? »

Le soprano clair et harmonieux de la jeune femme rompit à nouveau le silence qui semblait vouloir persister, avec une question des plus anodines. A vrai dire, Taylor espérait que le sujet de la conversation saurait se maintenir sur ce chemin-là, elle qui ne pouvait guère plus discuter de la vie de luxe menée dans l’Est, désormais. Et pour ce qui était de la ville des Anges...La jeune américaine s’y était rendue à plusieurs reprises, aussi bien pour le plaisir que par pur devoir familial ; le cadre était, certes, magnifique, mais contrairement aux apparences, il y pleuvait de manière régulière, et y vivre à longueur d’année aurait pu relever de l’utopie, lorsque l’on connaissait mieux le coin que ce que voulait bien en dire les brochures touristiques. Bien sûr, Los Angeles restait un endroit très agréable, bien que Taylor ait toujours préférée San Francisco ; plus charismatique, mystérieuse et intime, selon elle – bien que, dans son cœur, New-York soit indétrônable.
Avec un léger soupir, la jeune américaine demanda, l’espace d’un instant, quelle opinion cette Anne Roberts pouvait bien entretenir à son égard. La considérait-elle comme une parfaite insouciante, un être capricieux, exigeant ? Ou bien comme une femme fragile, douce et sensible derrière ce masque de perfection ? Peut-être les deux. Sans doute ni l’un ni l’autre.
Et, dans le fond, en quoi cela était-il important ?


[désolé du retard J’avais un peu de mal avec l’inspi’ ]

_________________
MY JUm'z cht'aiim (L)
SO...
I'm CRAZY....& then ? #

And we know it’s never simple, never easy - Taylor Swift, Beathe, Fearless 2008
On passe sa vie à chercher le bonheur, alors qu'il suffirait d'ouvrir les yeux pour le toucher du doigt...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.haras-de-heartland.com
Anne Roberts

avatar

Nombre de messages : 911
Localisation : Dans mon Club Equestre,sur Pegasus...
Date d'inscription : 25/01/2008

xx [Identity Card]
[Identity Card] & [Relationship]:
[Secret ?]:
Phrase persow': Il y a de la magie dans McCain.

MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   Lun 25 Mai - 19:31

Tandis que Anne divaguait quelque peut dans ses pensées, la conversation devenant légèrement "vide", son interlocutrice eu la politesse de la relancer, après avoir ajouté à ses achats du jours une paire de Jimmy Choo et deux robes de marques tout aussi luxueuses.
Elle lui posa une question on ne peut plus banale, mais parfaitement approprié pour combler le blanc de la conversation. Oui, Anne avait vécu à Los Angeles. à peut près trois ans. Trois années qu'elle avait adoré. Tout était là bas, si paradisiaque...Du moins, d'après elle. Le soleil, la plage, les bâtiments... Les magasins, les vêtements, les stars... Son père étant assez célèbre, elle avait eu la surprise de découvrir une photo d'elle à seulement seize ans dans la presse people, qui la représentait sur la plage, avec son petit ami de l'époque, acteur, d'ailleurs. Bien sûr, la photographie la représentait en maillot de bain, mais comme toujours, elle était resplendissante. Lunettes Ray Ban bleues et maillot de bain Giorgio Armani blanc lui donnait une superbe allure. Bref, elle avait aimé Los Angeles. Et encore maintenant, c'est en quelque que sorte.. Sa ville. Son univers.
Mais, comme à chaque fois, ils n'était pas restés, obligations professionnelles oblige.


" Oui, j'ai vécu trois ans à Los Angeles. C'est une ville très sympathique. Y êtes vous déjà allée ? "


Anne posa cette question pour relancer, encore une fois, la conversation, mais se doutait bien que Taylor Sanders s'y était déjà rendue... Anne détourna quelques secondes la tête vers la grande vitre qui se trouvait à sa droite. Elle aperçu alors une affiche aux couleurs criardes, qui bien évidemment attira son attention. Rapidement, elle parcouru des yeux 'affiche qui représentait des surfeurs, des filles de club qui s'exhibaient en maillot de bain au décolleté vertigineux... C'était une fête à Saint Tropez. Comment cette affiche avait t-elle pu arriver là ? On était en Virginie, à Meadowville ! Elle se souvint qui l'organisait... Et oui : P.Diddy lui même...Sur son yacht, bien sûr. Et il invitaient toutes les soit disants "V.I.P". Des filles devaient s'arracher les places... Elle irait peut-être, après tout, elle avait reçu une invitation.

" Au fait, vous allez là-bas ? "


Dit-elle en désignant l'affiche du menton. Si Anne était invitée, Taylor et ses sœurs l'étaient aussi. Mais en quoi cela la pousserait un peut plus à y aller, si elles, elles y allaient ? De toutes façon, Anne y irait sûrement avec des amies, les vigiles les laisseraient passer. Et à elles la fête et les vêtements de marques... Et bien sûr, les flirts d'un soir qui vont avec...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourquoi-ne-pas-demander.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shopping for Spring/Summer - [LIBRE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camping libre de Sidi Boulfdail
» Albizzia julibrissin 'Summer Chocolate'
» asteromoea summer showers
» [Chaise longue] Summer Cloud by DEDON
» ALBIZIA julibrissin SUMMER CHOCOLATE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heartland :: x [Meadowville] :: xx [Barney's, Meadowville]-
Sauter vers: